Notre voie: Ah ! les exactions

4049 Notre voie: Ah ! les exactionslogo notre voie Notre voie: Ah ! les exactionsAh ! les exactions
Yopougon
Des Frci volent au Nouveau-Quartier

5 éléments des Frci ont emporté des sommes d’argent et des portables des enfants et jeunes qui meublaient paisiblement leur temps en se consacrant à la pratique de jeu vidéo. Selon nos sources, les faits se sont produits le samedi 16 juillet aux environs de 16 heures, dans deux maisonnettes de jeu vidéo contigües à la clôture de l’Epp BAD de Yopougon Nouveau-Quartier. Des témoins rapportent que des enfants qui s’adonnaient au jeu vidéo ont été surpris par des soldats d’Alassane Ouattara dont 3 étaient vêtus de treillis. Ces visiteurs ont tranquillement maitrisé leurs innocents hôtes sous la menace des kalachnikovs et pistolets pour leur arracher leurs portables et argent. Une fois la sale et honteuse opération terminée, ces éléments des Frci se sont retirés à bord de leur véhicule qui était en stationnement à l’entrée de l’Epp BAD. Au dire des mêmes témoins, cela fait la troisième fois que les militaires du nouveau régime ivoirien s’attaquent à ces mêmes jeux vidéo pour voler.

Bangolo
Zoh Sylvain agonise aux mains des Frci pour 400.000F

Si rien n’est fait maintenant, le jeune Zoh Sylvain va mourir de tortures aux mains des Frci de Diéouzon, à 28 km de Bangolo. Agé de 22 ans, ce jeune homme, militant du Front populaire ivoirien, a été arrêté le lundi 11 juillet par les Frci suite à une plainte d’un allochtone militant du Rhdp, qui l’accuse d’avoir volé ses ignames. Les soldats de la nouvelle armée que veut bâtir Alassane Ouattara se saisissent du dossier et, comme toujours, procèdent à la bastonnade et à la torture de Zoh Sylvain. Qui, agonisant, est conduit à leur corridor de Bahibly à 4 km de Diéouzon. Le chef de poste des Frci, un certain Yéo, trouve là une aubaine pour se remplir les poches. Il exige la somme de 400 000F pour remettre sa victime en liberté. Pendant que les parents peinent à mobiliser cette grosse somme, le jeune homme meurt à petit feu aux mains de ses bourreaux.

Bouaflé
Lorou Bi meurt de tortures des Frci

Le lot des victimes des Frci grossit chaque jour. Il vient de connaître un nouveau nom avec la mort de Lorou Bi Sèbi Mathias Huberson, suite au traitement inhumain et aux tortures que ces soldats d’un autre âge lui ont infligé dans le mois de juin, dans le village de Samanifla, à Bouaflé. Selon nos sources, cet ancien directeur régional de Crédit Côte d’Ivoire qui a été copieusement battu à coup de pilon et torturé, était jusque-là dans le coma. Il n’a pas survécu aux sévices et est mort à l’hôpital de Bouaflé où il avait été transféré par ses parents. Au dire des témoins, la victime a eu le malheur de demander aux éléments des Frci s’ils avaient eu une autorisation de construire un hangar dans le village de Samanifla. Sa démarche a plongé les soldats de Ouattara dans une colère noire et ont battu cet ancien cadre de 60 ans qui vient de mourir, laissant derrière lui 3 orphelins.

Yopougon
Les Frci occupent toujours le QG de campagne de Gbagbo

L’occupation illégale des locaux d’autrui est sans doute une des conditions d’existence des militaires d’Alassane Ouattara. Comme partout ailleurs, dans la commune de Yopougon, les Frci ont fait du QG de campagne de Gbagbo, leur propriété. Depuis que ces hommes armés se sont installés, ils occupent le local d’un particulier qui a servi de quartier général à la campagne de Laurent Gbagbo. Ce bâtiment situé dans les environs de la cité CIE de Yopougon Niangon, n’est pas encore libéré par ses occupants qui l’ont auparavant pillé.

Yopougon-Siporex
Un sourd muet parmi les Frci

Vous ferez le constat si vous faites un tour au magasin Sicomex de Yopougon-Siporex. Vous verrez un sourd muet en treillis et armé parmi les éléments des Frci qui assurent la sécurité dudit magasin. Pour communiquer avec ce soldat pas comme les autres, ses interlocuteurs sont obligés de le taper dans le dos ou de lui faire des gestes. Il est souvent sollicité par les clients pour les aider à transporter leurs colis. Vous avez dit Forces républicaines ? Comment une personne qui n’entend pas et ne sait pas parler peut détenir une arme et être militaire ? On aura tout vu avec le nouveau pouvoir.

Abobo-Derrière rail
Un articulé de la Sotra dépiécé

Un bus articulé de la Sotra se trouve dans un garage à Abobo- Derrière rail où il est en train d’être défait pièce par pièce. Dans ce quartier où les combattants d’Alassane Ouattara règnent avec les armes, des gens sans foi ni loi ont immobilisé un bus des contribuables ivoiriens et s’attèlent à le démonter minutieusement sans que cela n’émeuve les pouvoir publics. Ce garage n’est pas très loin du terminus du bus 52.

Source: Notre Voie

CIVVR avatar 1402139190 96x96 Notre voie: Ah ! les exactions

Site indépendant sur le processus de Vérité et réconciliation en Côte d’ivoire

CIVVR – who has written posts on Vérité et réconciliation Côte d'Ivoire.


Recherches ayant amené à cette page:

  • Www notrevoie com
  • www notrevoie
  • logo notre voie

You may also like...

Commentaires

Google+