Rentrée universitaire : l’allocution de SEM Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire (Présidence)

107728 300x200 Rentrée universitaire : l’allocution de SEM Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire (Présidence)

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,
Madame et Messieurs les Présidents des Institutions de la République,
Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,
Messieurs les Ministres des Etats membres du Conseil Africain et Malgache pour l`Enseignement Supérieur (CAMES),
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des
organisations régionales et internationales,
Mesdames et Messieurs les Elus,
Mesdames et messieurs, les enseignants chercheurs, chercheurs, étudiants et parents d`élèves,
Honorables Chefs traditionnels et religieux,
Mesdames et Messieurs,
Honorables invités,
Chers amis de la presse,
Chères sœurs, chers frères, chers enfants,

Aujourd’hui est un grand jour! Un grand jour pour moi personnellement parce que lorsque je suis arrivé aux Etats-Unis, en 1962, pour entamer mes études universitaires, j’ai été très impressionné par la qualité des infrastructures universitaires. J’avais vingt ans et j’ai trouvé cela extraordinaire. Je me suis dit que mon pays, la Côte d’Ivoire, devait être doté de ce type d’infrastructures. Aujourd’hui, cinquante ans après, je me réjouis que ce soit une réalité.

Aujourd’hui en effet, après une année d’interruption, les Universités reprennent leurs riches et multiples activités.

Cette reprise, nous l’avons ardemment voulue et soigneusement préparée, car l’enseignement supérieur, partie importante de notre système éducatif, occupe une place centrale dans notre programme de gouvernement.

Je voudrais donc remercier toutes les femmes et tous les hommes qui ont contribué à la renaissance de nos universités publiques. Je félicite l’ancien Premier Ministre, Président de l’Assemblée nationale, Monsieur le Premier Ministre AHOUSSOU KOUADIO Jeannot, les membres du Gouvernement et tout particulièrement Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Ibrahima Cissé Bacongo qui, durant ces derniers mois, a accompli sa mission avec abnégation et passion. A ces remerciements, j’associe toute son équipe, l’entreprise de Monsieur Sidi KAGNASSI, en charge des travaux ainsi que toutes les administrations qui ont travaillé sans relâche pour parvenir à relever ce défi majeur. Je remercie enfin tous ceux qui ont fait le déplacement pour partager avec nous cette journée mémorable, notamment les Ministres et Présidents d’Universités des pays frères. Chers amis, merci pour votre présence!

Honorables invités, Mesdames, Messieurs,

Le Président Félix Houphouët-Boigny, père de la Nation ivoirienne, a voulu que l`enseignement supérieur accompagne le développement économique et social de notre pays. Pour lui, des universités diverses et dynamiques étaient nécessaires pour accroître notre capital de savoir, éclairer nos choix économiques et sociaux, donner à notre jeunesse les moyens de développer pleinement son potentiel créateur et entraîner toute la nation vers un avenir plus riche et plus solidaire. Cette mission de notre université a été bien remplie. En effet, pendant longtemps, l’école ivoirienne a été enviée pour son efficacité, pour la qualité de ses enseignants ; pour les cadres compétents qu’elle a formés et qui ont contribué à bâtir la Côte d’Ivoire.

Malheureusement, depuis plus d’une décennie, notre système éducatif s’est fortement dégradé. La Côte d’Ivoire n’a pas suffisamment investi dans les infrastructures universitaires alors que le nombre d’aspirants à l’enseignement supérieur n’a cessé de croître. L’insuffisance de la capacité d’accueil, l’obsolescence des équipements et du matériel pédagogique, le déficit en personnel enseignant, administratif et technique, l’insuffisance voire le manque de formation pédagogique des enseignants et l’inadéquation formation-emploi ont eu un impact négatif sur la qualité des enseignements dispensés. Cette dégradation est aussi la conséquence du mauvais état d`esprit qui a prévalu à l`Université ces dernières années. En effet, l’Université était devenue non plus le lieu d`élaboration et de transmission des savoirs, mais celui de la violence et de la corruption.

Devant une telle situation, le Gouvernement a décidé de la fermeture des universités publiques pour un nouveau départ.

C’était l’une des décisions les plus difficiles à prendre mais elle était nécessaire.
Une rénovation en profondeur des structures universitaires a été entreprise, afin de donner aux étudiants et aux enseignants des infrastructures modernes, sécurisées et équipées de technologies de pointe, aux standards internationaux. Cela a nécessité la mobilisation d’environ 110 milliards de FCFA.

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Les nouvelles infrastructures et celles réhabilitées, voire reconstruites, que nous inaugurons aujourd`hui, témoignent de notre engagement pour une université de qualité.

Ces travaux s’inscrivent également dans notre vision de faire de la Côte d’Ivoire, un pays émergent à l’horizon 2020. Pour y parvenir, l’éducation doit constituer le fer de lance de la transformation de notre société. Car, de la formation que nous donnerons à nos enfants, dépendra le développement de notre pays et la place qu’il occupera dans le monde.

Ainsi, dans le cadre de la mise en œuvre du Plan National de Développement (2012-2015) adopté par le Gouvernement en Mars dernier, ce sont 7 sites universitaires : Cocody, Abobo-Adjamé, Bingerville, Treichville, Bouaké, Korhogo et Daloa, qui ont été réhabilités. Cela a nécessité un investissement de 110 milliards de FCFA, mobilisé 1600 PME, les meilleurs spécialistes ivoiriens et créé près de 12000 emplois, en quelques mois.

Nous allons également augmenter les capacités d’accueil des URES de Daloa et de Korhogo en 2013, et transformer ces URES en universités. De nouvelles universités seront construites à Bondoukou, Man et San-Pedro, pour les rentrées universitaires 2014 et 2015. Ces dispositions auront pour effet d’accroître la capacité d’accueil du réseau universitaire, mais aussi de le déconcentrer, puisqu’aujourd’hui, 80% des établissements d’enseignement supérieur sont dans le District d’Abidjan.

D’importants moyens ont également été investis au niveau du primaire et du secondaire car ce sont eux qui fourniront les bacheliers de demain à nos universités. Pour ce faire, nous avons procédé à la construction de 1500 classes au primaire pour la rentrée prochaine, au démarrage des travaux de construction de 11 collèges, au recrutement de 3000 professeurs contractuels dans le secondaire et de 5000 enseignants dans le primaire, à l’équipement des écoles en tables bancs et à la distribution gratuite de kits scolaires au primaire. Nous prévoyons aussi la réhabilitation de tous les lycées d’excellences. En somme, nous avons engagé un vaste programme de réhabilitation de notre système éducatif, car aucun développement ne saurait être envisagé et durable sans des ressources humaines de qualité.

En tant qu’économiste, je suis convaincu que l’investissement dans l’Université est l’investissement qui a le plus haut rendement en matière de développement.

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Notre objectif est que l`Université se transforme, qu`elle devienne plus ouverte et plus sélective, qu`elle soit mieux gérée et qu’elle fonctionne, comme les meilleures universités du monde, c’est-à-dire avec des règles, des principes et de la méthode ; elle doit être également le foyer de la liberté d’expression.
Aux responsables de la gestion académique et des œuvres universitaires, je veux dire que votre responsabilité est grande. Il vous appartient de délivrer des enseignements de qualité, adaptés aux valeurs universelles, mais aussi aux réalités socio-économiques de notre pays. Par votre rigueur, vous devez garantir aux étudiants des conditions de travail et de vie paisibles et studieuses.

Dans ce processus de rénovation, la responsabilité du corps enseignant est grande dans la formation et l`encadrement de nos enfants. Je veux leur dire que l’une de nos actions, sera de revaloriser leur métier, et d’améliorer leurs conditions de travail. J`ai donné des instructions pour que leur revendication relative aux heures complémentaires soit satisfaite.

Quant à vous, chers étudiants, je vous exhorte à travailler et à prendre soin de ce nouveau cadre de travail et d`épanouissement qui vous est offert. Vous devez mériter de la Nation car c`est à vous qu`il reviendra demain, de maintenir haute la place de la Côte d`Ivoire en Afrique et dans le monde.

Tous ensemble, nous devons nous mobiliser pour que nos universités soient respectées et respectables, pour qu`elles redeviennent des lieux d`excellence et surtout qu’elles jouent leur rôle d`acteur de premier plan dans la réalisation de notre ambition de construire une Côte d’Ivoire rayonnante par la qualité de ses femmes et de ses hommes bien formés.

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

L`Université nouvelle dont nous célébrons aujourd`hui le départ nouveau et même la Renaissance, sera une université qui reposera sur un contrat social nouveau, une charte qui organise les rôles, les droits et les devoirs des différents acteurs. Ce sera une université qui fonctionnera sur de nouveaux modèles dans la façon de travailler, d`étudier et de vivre-ensemble.

Cette université nouvelle nous permettra de bâtir ensemble la Côte d`Ivoire de demain, une Côte d`Ivoire plus fraternelle, plus unie et plus rassurée sur son avenir, une Côte d`Ivoire émergente.

Pour ma part, je voudrais vous assurer que l’éducation et la formation continueront d’être une priorité pour le gouvernement et nous nous engageons à dégager les moyens nécessaires pour que notre système éducatif redevienne performant et compétitif.

Vive la communauté universitaire ivoirienne.
Vive la Côte d`Ivoire.
Je vous remercie.

CIVVR avatar 1402139190 96x96 Rentrée universitaire : l’allocution de SEM Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire (Présidence)

Site indépendant sur le processus de Vérité et réconciliation en Côte d’ivoire

CIVVR – who has written posts on Vérité et réconciliation Côte d'Ivoire.


You may also like...

Commentaires

Google+