Menace de destabilisation: Voici les hommes et le plan des attaques

On en sait un peu plus sur les manœuvres de déstabilisation de la Côte d’Ivoire. En effet, quand on revisite le Rapport des Experts indépendants de l’ONU sur la Côte d’Ivoire, on se rend compte que ce document de 124 pages (27 pages de rédaction et 97 pages d’annexes) contient une mine d’informations sur les commanditaires des attaques contre les Institutions de la République et les positions des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), ainsi que leur mode opératoire.
attaque frci1 Menace de destabilisation: Voici les hommes et le plan des attaques

 Et c’est l’annexe 8 du Rapport (pages 108 et 109), intitulé « Informations sur les activités de déstabilisation de la Côte d’Ivoire », qui donne des détails sur les hommes, la chaîne de commandement des opérations sur le terrain et la répartition des tâches. Les Experts onusiens ont identifié une organisation en quatre paliers. Au-dessus de cet organigramme, se situe le Poste de commandement stratégique (PCS), basé à Accra au Ghana.

Cette unité est composée exclusivement d’ex-officiers des Forces de défense et de sécurité (ex-FDS) et de la Police nationale, en rupture de ban avec les nouvelles autorités ivoiriennes. Ceux qui animent ce pool militaire sont au nombre de six (06) :

  1. le Colonel Alphonse alias Djédjé, ancien Commandant de la troisième région militaire du pays, Daloa,
  2. le Colonel Dadi Tohourou Henri, ancien Commandant du Bataillon d’artillerie sol-air (BASA) d’Akouédo,
  3. le Commandant Jean-Noël Abéhi, ex-chef de l’Escadron blindé de la Gendarmerie nationale,
  4. le Commandant Kakou Brou alias « Maréchal KB », ex-sous directeur de la Garde maritime,
  5. le Commissaire Gnahoua dit Kabila de la Police,
  6. et le Commissaire Loba Gnango Patrice, ancien patron de la Brigade anti-émeute (BEA) de Yopougon.

Les Experts onusiens ont ajouté au bas de ces noms, cette petite note :

« Commentaires sur les récentes attaques : une fois le plan d’attaque adopté, la conduite des opérations a été confiée au Colonel Dadi, secondé par le Maréchal KB ».

Au deuxième palier se trouvent les supports financiers. Ce sont des personnalités pro-Gbagbo en exil qui occupaient des hautes fonctions étatiques, para-publiques ou qui gravitaient autour du cercle présidentiel. Ils sont au nombre de douze (12) :

  1. Koné Katinan Justin, ancien ministre du Budget et porte-parole de l’ex-président Laurent Gbagbo,
  2. Assoa Adou (et non Assoua comme écrit dans le document), président de la Coordination du FPI en exil,
  3. Ahoua Don Mello, ex-porte-parole du dernier Gouvernement de Laurent Gbagbo,
  4. Charles Blé Goudé, ancien ministre de la Jeunesse et de l’Emploi et président des Jeunes Patriotes,
  5. Stéphane Kipré, président de l’Union des nouvelles générations (UNG) et gendre de l’ex-chef de l’État ivoirien,
  6. Alphonse Mangly (et non Alfonse Mangbly), ancien DG des Douanes,
  7. Marcel Gossio, ex-DG du Port autonome d’Abidjan,
  8. Oussou Kouassi (en lieu et place de Oussou Koffi), présenté dans le Rapport comme ayant été ancien Ministre de Fonction publique et du Transport (alors que Oussou Kouassi était plutôt connu comme l’ancien Directeur général de l’Économie),
  9. Aman Kadjo, ex-PCA de la LONACI,
  10. Nadiany Bamba, seconde épouse de Laurent Gbagbo et directrice de la société Cyclone,
  11. et le Pasteur Koré Moïse, Conseiller spirituel de l’ex-président ivoirien.

Selon le Rapport de l’ONU, ce sont ces personnalités qui alimentent en espèces sonnantes et trébuchantes les manœuvres de déstabilisation du régime en place à Abidjan.

La cellule logistique et les relais en Côte d’Ivoire

Les supports financiers s’appuient sur un troisième palier, la Cellule de liaison en charge de la Coordination logistique, pour distribuer les fonds collectés en vue du renversement du pouvoir.

Les Experts onusiens soulignent que cette unité est dirigée par

Damana Adia Pickass, ex-Commissaire de la CEI au titre du FPI et président de la Coalition des patriotes ivoiriens en exil (COPIE).

Ils travaillent en étroite collaboration avec Kouamé Kouakou dit OK et Dosso Charles Rodel, ancien Secrétaire d’État chargé des Victimes de guerre.

Selon le Rapport, Didier Goulia alias Roger Tikouaï, anciennement officier des Douanes, est celui-là même qui est chargé par la Cellule logistique de convoyer les fonds entre le Ghana et le Liberia.

Pour opérer sur le terrain, l’organisation décrite par les Experts de l’ONU a établi des relais en Côte d’Ivoire, qui se présentent comme des cellules dormantes dans le pays. Ce « Poste de commandement tactique » est dirigé par un certain Lieutenant Bawa, également appelé Konan ou Bakary, chargé de coordonner les opérations au niveau d’Abidjan.

Selon le Rapport onusien, ce militaire travaille en réseau avec le Lieutenant Pehe, le père du Lt. Pehe et un certain Anaconda.

De l’avis donc des Experts de l’ONU, les attaques perpétrées jusque-là par un mystérieux commando ne sont pas isolées.

Elles obéissent à une stratégie militaire bien pensée par une chaîne de commandement rigoureuse.

ANASSE ANASSE

Source: ACCUEIL(L’infodrome)

——————————————————————–

Ajout @CIVVR: voir http://www.verite-reconciliation.org/crowdsourcing/

20121021 carte civ alerte attaques1 Menace de destabilisation: Voici les hommes et le plan des attaques

 

 

CIVVR avatar 1402139190 96x96 Menace de destabilisation: Voici les hommes et le plan des attaques

Site indépendant sur le processus de Vérité et réconciliation en Côte d’ivoire

CIVVR – who has written posts on Vérité et réconciliation Côte d'Ivoire.


You may also like...

Commentaires

Google+