ET SI LAURENT GBAGBO AVAIT AINSI PARLE AUX IVOIRIENS ? Par Isaie Esaie

Isaie Esaie ET SI LAURENT GBAGBO AVAIT AINSI PARLE AUX IVOIRIENS ? Par Isaie EsaieChers et ivoiriens et ivoiriennes, j’ai demandé qu’il me soit donné la parole pour m’adresser à la Côte d’Ivoire et au monde entier depuis ma résidence surveillée de Korhogo.

Nous avions mené une luttes que je croyais être du cote de la vérité, le camp adverse avait aussi sa vérité, nous avions demandés l’appréciation d’une tierce partie, et a la lumière de leurs jugements il a été dit que j’ai perdu les élections présidentielles; chose que j’ai refusé et un bras de fer s’en ai suivi, chacun se campait sur sa position jusqu’a ce qu’une guerre survienne avec son cortège de tuerie et de destruction.

Plus de 3000 personnes ont perdues la vie, sans compter les disparus et les exiles. Aujourd’hui, je suis en résidence surveillée, j’ai pris du recule, et ai passé en revu les derniers évènements ainsi j’ai décidé me remettre en cause devant l’histoire. Certain croirait a une capitulation, non et non mais étant croyant, je veux que la destruction de la vie humain et de nos valeurs cessent.

Premièrement, j’adresse aux parents des victimes de la crises mes pardons, et qu’ils acceptent ma désolation car, que je le veuille ou pas beaucoup sont morts ou ont tué a cause moi. Je suis un mortel et mon éducation ne m’autorise pas a ôter la vie d’un homme, mais devant les réalités des évènements, je me sens concerné.

Acceptez la sincérité de ma confession et soyez moi indulgents.

A la Cote d’Ivoire terre des mes ancêtres et aux ivoiriens ma famille, je vous prie de comprendre que c’est l’amour de la patrie et la cause de son peuple qui m’ont poussés a croire que j’etais du coté de la vérité mais après que les armes et la force ont parlés et que la destruction s’en ait suivi, j’ai compris depuis mon arrestation que je suis allé très loin dans ma conviction de libérateur et sauveur de mon peuple.

J’avais fait la promesse de laisser a mon successeur un pays debout, et je suis dans l’amertume de lui laisser un pays détruit.

Pardonnez et ré-apprenez a vivre ensemble car l’homme passe et la patrie demeure.

A vous ma famille politique, vous avec qui nous avions fait une si longue marche depuis la clandestinité jusqu’au pouvoir suprême, souffrez que je vous demande de voir les choses comme moi, taisons la douleur de la défaite et repartons sur de nouvelle base ce qui nous permettra de corriger nos erreurs passées et espérer nous relever a travers les échéances électorales législatives et municipales pour êtres plus fort et après travailler pour revenir aux affaires en 2015.

A la galaxie patriotique, fiers jeunes gens et jeunes filles, vous qui aviez cru en mon combat pour la vrai indépendance politique et économique. Vous qui aviez au prix de votre vie soutenu ma politique et qui étiez a tous les rendez-vous pour dire non aux ennemis de la Cote d’Ivoire.

Toujours a mes appelés, vous aviez étés le fer de lance de mon engagement politique. J’etais votre Lumumba, Martin Luther King et Thomas Sankara, et moi j’etais votre Woody et je reste votre Woody, mais sachez le que les donnés ont changés et nous devions au delà de la patrie penser a la république.

Acceptez d’entrer dans les rangs et conformez vous aux réalités du changement. Je ne vous laisserai pas tomber, je me battrai pour que vos revendications soient pris en compte. A la seul condition que vous acceptez ma résignation politique. Que vos amis et compagnons de lutte de la diaspora et en l’exile comprennent que nous devions changer de stratégie. Nous avions lutées replier sur nous, aujourd’hui tout est mondialisé. Dans notre nouvelle démarche politique nous allons tenir compte de la diplomatie politique et être partout a la fois.

Aux Forces de Défense et de Sécurité ( FDS): Militaires, gendarmes, policiers, douaniers, marins, Eau et Forets et les unités para-militaires, vous qui vous êtes battus pour mon pouvoir et le pays, vous qui dans la loyauté a l’egards de la patrie aviez payés de votre vie pour la restauration constitutionnelle, je vous pries d’accepter de perdre une bataille et vous demande d’aller sans rancunes et rancoeurs vers vos frères d’armes de l’autre camp pour une nouvelles armée républicaine.

Moi Gbagbo saint d’esprit et de corps demande a mon frère Allassane Ouattara d’accepter mon humiliation et de revoir les dispositions constitutionnelles pour que nous réglons cette malheureuse crise en famille ivoirienne. Qu’indulgence et compréhension soient pour que la liberté soit accordée a mes compagnons de lutte surtout a mon épouse Simone. Que les militaires arrêtes soient bien traités, que les exilés reviennent participer a la reconstruction, que la chasse au vaincus cesse et que personne ne soit inquiété sur le territoire national. Je fais la promesse de m’engager désormais au coté de Konan Banny dans la caravane de la réconciliation.

Chers compatriotes, la Cote d’Ivoire a de l’avenir, je refuses pour mes intérêt personnels détruire l’heritage que nous devions laisser a nos enfants pour cela je présentes encore une fois mes excuses a la nation et aux ivoiriens.

Que Dieu bénisse la Cote d’Ivoire !

Écrit et lu par Isaie Esaie pour Gbagbo Laurent !

CIVVR avatar 1402139190 96x96 ET SI LAURENT GBAGBO AVAIT AINSI PARLE AUX IVOIRIENS ? Par Isaie Esaie

Site indépendant sur le processus de Vérité et réconciliation en Côte d’ivoire

CIVVR – who has written posts on Vérité et réconciliation Côte d'Ivoire.


Recherches ayant amené à cette page:

  • cotedivoire-lavraie
  • cotedivoirelavraie

You may also like...

Commentaires

Google+