Document historique: « PROCLAMATION AUX TRIBUS D’ÉBURNIE » de Kragbé Gnagbé

affaire kragbe gnangbe1 Document historique: « PROCLAMATION AUX TRIBUS D’ÉBURNIE » de Kragbé GnagbéJe vous demande un effort particulier qui nous permette d’arracher notre pays aux étrangers, de prendre en main nos propres affaires, de devenir les bénéficiaires directs de nos sacrifices. Mettez votre vie au service du gouvernement nationaliste. Qui êtes-vous, des hommes ou des animaux pour trembler de peur ?

Il est trop tard, à présent, pour rêver d’élections. Il faut se battre maintenant.

Il faut se battre avec tous les moyens, même avec nos mains nues. Dussions-nous y mettre le prix en hommes et en sang. Le sang parle mieux aux masses, car c’est le vrai langage de la politique. Écrasons pour toujours ces assassins et ces escrocs du PDCI. Frappez fort, cognez fort !

Soldats, gendarmes, policiers, à tous, Houphouët et ses amis vous demandent de porter le fer dans votre chair, de répandre la mort dans vos foyers, de détruire vos familles. Pour quelle récompense ? Asseoir définitivement la suprématie tribale des Baoulé. Si vous le faites, ce n’est pas par discipline mais par bêtise. La vraie discipline vous rangera aux côtés du gouvernement nationaliste pour arracher le pays à l’exploitation des étrangers. Si vous tuez vos enfants et vos frères pour de l’argent, vous ne serez jamais les maîtres chez nous. Est-ce cela que vous souhaitez vraiment ? Halte aux crimes odieux de Houphouët.

La situation particulière de la Côte d’Ivoire (colonie déguisée) explique aisément la présence des troupes françaises sur notre sol et leurs fréquentes interventions dans nos affaires. L’armée française doit quitter le pays et ne doit, en aucun cas, prendre part à nos querelles. Pourquoi le gouvernement français veut-il imposer le régime de Félix Houphouët-Boigny ?

À présent, les positions sont claires, les options précises : Houphouët n’est plus notre chef et ne le sera plus, n’en déplaise au gouvernement français.

Jusqu’à la convocation, à Abidjan, de l’Assemblée consultative, j’assume le pouvoir politique et militaire à la tête du gouvernement provisoire de l’État d’Éburnie, gouvernement d’union nationale.

À ce titre, je décrète la mobilisation de toutes les forces vives du pays et invite paysans, travailleurs, soldats, policiers, gendarmes, chômeurs, élèves, étudiants, anciens combattants, à se mettre sans tarder à la disposition du gouvernement nationaliste établi à Gagnoa. Organisez partout des comités de soutien à l’État d’Éburnie.

Vive le gouvernement provisoire nationaliste.

Vive l’État d’Éburnie.

Gagnoa, le 27 octobre 1970,

Gnagbé Kragbé, chancelier de l’État d’Éburnie et commandant en chef de l’Armée populaire nationaliste.

Source : par 

http://echosdivoire.wordpress.com/2010/08/05/document-historique-proclamation-aux-tribus-d%E2%80%99eburnie-de-kragbe-gnagbe/

J’ai longtemps cherché ce document. Je l’ai enfin trouvé. Plus jeune, j’entendais des personnes le décrivant comme le fruit d’un acte de courage. Et j’avoue que c’est toute excitée que l’ai parcouru. Et pourtant, je suis à la fois surprise et déçue …

CIVVR avatar 1402139190 96x96 Document historique: « PROCLAMATION AUX TRIBUS D’ÉBURNIE » de Kragbé Gnagbé

Site indépendant sur le processus de Vérité et réconciliation en Côte d’ivoire

CIVVR – who has written posts on Vérité et réconciliation Côte d'Ivoire.


You may also like...

Commentaires

Google+