Déchets toxiques/Dans l`attente des indemnisations : Ce qui se passe sur le dos des victimes (Le Mandat)

Le scandale des déchets toxiques n’en finit pas de faire des victimes. En plus des effets directs des slops, c’est le cynisme de certaines personnes qui fait rage. Des cabinets de recensement sans lendemain continuent de pousser.
20120814 15 lemandat 867 222x300 Déchets toxiques/Dans l`attente des indemnisations : Ce qui se passe sur le dos des victimes (Le Mandat)
6 ans après son déclenchement, ce scandale socio-économique qui a éclaboussé le défunt régime Gbagbo, reste bien d’actualité. Entre les procès en suspens à Londres et l’indemnisation effective des victimes, des individus de mauvais alois continuent de se sucrer sur le dos de pauvres citoyens. Comme si les impacts de ces déchets toxiques, fortement ressentis dans les différentes communes d’Abidjan, ne suffisaient pas, ce drame est devenu un fonds de commerce pour bon nombres d’Abidjanais. Un filon d’or qui fait des malheurs. C’est le cas à Vridi Canal.

Dans ce quartier où les populations ont été particulièrement touchées, a lieu un pseudo recensement. Avec un taux d’inscription de 3000 FCFA. Une vaste escroquerie à ciel ouvert sur le dos de personnes encore sous le choc de l’intoxication. Le local de fortune installé à cet effet ne désemplit pas. Pour se donner de la crédibilité, des malfrats soutiennent leur triste activité par une vaste campagne publicitaire, sur une radio locale. Une démarche qui a manqué de peu d’attirer K. Olivier, un riverain, dans la gueule du loup. Mais, avec un peu de jugeote, il a pris langue avec la rédaction de ‘’Le Mandat’’, pour se convaincre de l’authenticité de la pratique. « Ils font passer leur communiqué sur une chaîne de radio. Du coup, nous pensons que c’est la vérité.

Mais, nous venons vers vous pour plus d’assurance », a-t-il confié. C’est après que nous avons, personnellement, inspecté sur le terrain et constaté, avec émoi, cette escroquerie organisée. A Koumassi, en face du Lycée municipal, une autre association de malfaiteurs a vu le jour. Sur une banderole, on peut lire: recensement de victimes de déchets toxiques. En toute impunité, ils rançonnent à longueur de journée. Ils sont seuls à savoir la somme qui tombe dans sa besace par jour. Quant aux requérants, ils cotisent à perte. Car ces initiatives privées, si on peut les appeler ainsi, n’ont aucune chance de prospérer. A noter que l’ancien régime avait procédé à un dédommagement des victimes des déchets toxiques. Mais le processus, semble-t-il, n’est pas encore terminé. D’où ce commerce de dupe orchestré ça et là.

MARTIAL GALE
Collaboration M.P KOFFI

CIVVR avatar 1402139190 96x96 Déchets toxiques/Dans l`attente des indemnisations : Ce qui se passe sur le dos des victimes (Le Mandat)

Site indépendant sur le processus de Vérité et réconciliation en Côte d’ivoire

CIVVR – who has written posts on Vérité et réconciliation Côte d'Ivoire.


You may also like...

Commentaires

Google+