Charles Konan Banny (président de la Cdvr) face à la presse : # Au bout de deux ans, nous aurons accompli la mission…# (Nouveau Réveil)

CS Banny8 Charles Konan Banny (président de la Cdvr) face à la presse : # Au bout de deux ans, nous aurons accompli la mission…# (Nouveau Réveil)Au terme du séminaire organisé par la Commission dialogue vérité et réconciliation (Cdvr), à l’intention des organisations non gouvernementales œuvrant pour la réconciliation, le week-end dernier dans la capitale politique, le président de la Cdvr, Charles Konan Banny a vivement souhaité rencontrer la presse pour échanger.

Prenant la parole pour les propos liminaires, le patron de la réconciliation des Ivoiriens a eu une adresse particulière pour les hommes de média : «J’ai tenu à ce que nous ayons cette rencontre pour tirer éventuellement les premières leçons de ces deux jours de réflexions avec vous parce que là aussi je l’ai dit le premier compagnon fidèle que je souhaite fidèle, en tout cas permanent du processus de réconciliation, de la cause nationale, c’est la presse. La communication est le premier et sera le premier compagnon de ce processus. Du début jusqu’à la fin et même après.

Je souhaite que ce soit bien compris et que la presse comprenne qu’elle a, là, une occasion historique de participer, de manière positive, à une cause nationale. Et qu’elle comprenne que par profession, elle a une obligation nationale.» a-t-il indiqué avant d’ajouter ceci :

«Le deuxième compagnon en même temps d’ailleurs que la communication, c’est la sécurité.

Tout le long du processus, nous aurons besoin de sécurité.

Sécurité du système, sécurité des acteurs.

Parce que s’il n’y a pas de sécurité, e un an, il peut parvenir à le processus est remis en cause.»

A la question de savoir si les réconcilier les Ivoiriens, le président du Cdvr répond en ces termes :

«Il y a un chronogramme qui dit qu’au bout de deux ans, nous allons remettre notre rapport. C’est ça qui est important. Au bout de deux ans, nous aurons accompli la mission. Je ne sais pas si elle sera terminée, mais mission accomplie parce que la réconciliation c’est un processus.

Nous aurons accompli notre devoir.

C’est dans l’accomplissement de ce devoir que nous disons au point où nous sommes qu’il est bon d’instituer la collaboration avec les Ong. Étant entendu qu’elles sont sur le terrain de la réconciliation… Le mandat comporte un certain nombre de choses.

Est-ce qu’un an suffira ? En état de cause, notre mandat est de deux ans et au bout des deux ans, on fera notre rapport. Je sais que la tâche est immense. Je sais que même si on nous donne dix ans, peut-être qu’on ne sera pas réconciliés. Mais j’espère qu’au bout de deux ans, on le sera.

Et je ferai tout pour qu’en deux ans on le soit. Ne soyez pas inquiets.»

Notons que dans les prochains jours, des journées de sensibilisation auront lieu à Duékoué afin de désamorcer les vives tensions qui resurgissent dans cette «ville martyre».
JEAN PAUL LOUKOU

CIVVR avatar 1402139190 96x96 Charles Konan Banny (président de la Cdvr) face à la presse : # Au bout de deux ans, nous aurons accompli la mission…# (Nouveau Réveil)

Site indépendant sur le processus de Vérité et réconciliation en Côte d’ivoire

CIVVR – who has written posts on Vérité et réconciliation Côte d'Ivoire.


You may also like...

Commentaires

Google+